Appel à manifester à Berlin le 28 mars 2020

Ensemble contre la folie des loyers
Appel à manifester à Berlin le 28 mars 2020

Ces derniers temps, chacun·e·s d’entre nous a fait l’expérience d’augmentations de loyer ; sous prétexte de modernisation, résiliation de bail pour usage personnel ou encore à des fins d’expulsion. Nous craignons que ce soit bientôt notre épicerie, notre cinéma préféré, notre garderie ou bien le bar du coin qui soient prochainement victimes de ces changements.
La folie des loyers ne fait qu’amplifier les inégalités sociales et détruit la qualité de vie dans nos villes.

Ceci n’est pas une fatalité. Nous en avons assez !

L’inégalité de nos conditions de logement et de vie n’est pas une loi de la nature. Ce n’est que le résultat de la commercialisation de nos besoins fondamentaux. Tant que la propriété privée existera et que les logements resteront privatisés, la spéculation sur les logements non occupés et la folie des loyers se poursuivront – et ceci à nos dépens !

C’est pourquoi nous voulons une ville qui appartienne à tout le monde — indépendamment de l’origine, de la langue et de l’âge — et non pas d’une ville qui fonctionne comme une entreprise. Une ville où personne ne vit dans des abris d’urgence, des camps ou dans la rue.

Solidarité et unité contre l’injustice sociale

Plus les loyers augmenteront, plus notre résistance sera forte ! En avril dernier, rien qu’à Berlin, 280 associations ont appelé à manifester contre les expulsions, les évacuations forcées et la marchandisation de nos besoins fondamentaux. Au final, 40 000 personnes sont descendues dans la rue pour manifester!
Depuis, beaucoup d’entre nous ont maintenant uni leurs forces et fondé des associations de locataires, des groupes de „Droit à la ville“, bloqué des expulsions, occupé des immeubles et des appartements vides, créé des projets de logement autogérés ainsi que de nouvelles coopératives de logement.

Cela montre à quel point une résistance unie et étendue peut être puissante : ensemble, nous avons réussi à empêcher des résiliations de bail, des hausses de loyer et certaines privatisations. Grâce à nos actions, le Sénat de Berlin a introduit de nouvelles réformes et certains ensembles de logements ont pu être renationalisés. Les lobbys immobiliers craignent maintenant l’expropriation. Or, les ordonnances de préservation des quartiers (Milieuschutz) et un plafonnement des loyers ne suffisent pas! Notre lutte unie et autogérée se poursuit donc !

Nous nous opposons à la ville dans laquelle les loyers explosent et dans laquelle certains détiennent ce dont tous ont besoin, avec notre unité, notre solidarité, notre diversité et nos alternatives.

Ensemble nous luttons pour :

  • un changement radical de la politique du logement
  • la collectivisation des logements et de la propriété privée
  • une véritable participation démocratique par les locataires et l’auto-administration des immeubles d’habitation !
  • la fin des expulsions
  • la dépénalisation des grèves de locataires, l’occupation des immeubles vacants et l’abolition de la „Berliner Linie“ (expulsion sous 24h)

Résistons!

Venez manifester le 28 mars 2020 à 13h à Potsdamer Platz.

Sous le nom ‚Housing Action Day‘ plusieurs manifestions auront lieu simultanément dans beaucoup de villes différentes.

Unissez-vous et participez aux journées d’action du 20 au 28 mars!